La Réforme ou
le Protestantisme,
31 octobre 1517

 

Le juste vivra par la foi!

Page d'acceuil
Qui est Jésus?
La Réforme ou
le Protestantisme
Les luthériens hier
et aujourd'hui
Nous croyons,
enseignons,
et confessons
Paroisses et
Communautés
Centre de
documentation
Émission Radio Lumière sur le Chemin
Notre Culte
Quotidien
Bibliothèque
Chrétienne
1. Qu'est-ce que la RÉFORME ?
«La Réforme» ou «Le Protestantisme» est un mouvement ayant débuté au 16e siècle à l'intérieur de l'Église chrétienne. La Réforme réclamait des changements dans les enseignements et pratiques de l'Église. Certains enseignements et pratiques, en effet, sont anti-bibliques ou contraires à la gratuité du salut en Jésus-Christ.

2. Pourquoi dit-on que cette Réforme est «PROTESTANTE» ?
Plusieurs princes de l'Allemagne avaient introduit les réformes demandées dans leur territoire. L'Empereur de l'empire romain germanique voulait les forcer à abolir ces réformes. En 1529, ils ont «PROTESTÉ» et maintenu les réformes qu'ils avaient instaurées. Ils les firent envers et contre la volonté de l'Empereur et du Pape. Depuis ce temps, on donna le nom de «PROTESTANTS» (du latin signifiant ceux qui professent, en premier leur FOI devant le monde) à ceux qui se réclament des idées de la Réforme.

Martin Luther et les 95 thèses, 31 octobre, 15173. Qui a initié la RÉFORME ?
La Réforme «PROTESTANTE» a été initié par Martin Luther, un moine théologien de l'Église catholique romaine. Le 31 octobre 1517, il afficha les 95 thèses sur les portes de la chapelle de l'Université de Wittenberg (Allemagne) d'où il était professeur de Science Biblique. Luther voulait susciter un débat sur le trafic des indulgences et sur les purgatoires. Il ne voulait pas fonder une nouvelle Église, mais «Réformer» l'Église.

4. L'Église Luthérienne a-t-elle aussi fait d'autres réformes ?
Oui, dont: 1-définir clairement la justification par la foi seule (sola fide) comme centre de toute doctrine chrétienne; 2- célébrer la Sainte-Cène selon l'institution du Seigneur en distribuant aux laïcs le pain et le vin; Luther a la Diete de Worms, 1521: Me voici, je ne puis faire autrement; Dieu m’assiste ! Amen.3- rejeter la transsubstantiation (théorie scolastique), mais accepter selon l'Écriture Sainte la présence réelle du corps et du sang du Christ, sous, avec et dans le pain et le vin distribués dans le sacrement de la communion;4- rejeter l'obligation de confesser au prêtre tous les péchés dont on se rappelle mais de maintenir la confession - absolution privée comme moyen de réconforter les âmes terrifiées par leurs péchés; 5- permettre le mariage des pasteurs; 6- réformer la messe (liturgie), dont le remplacement du latin de la messe par la langue du peuple; 7- distinguer les rôles de l'Église et de l'État; 8- donner la définition biblique du péché originel; 9- rejeter l'invocation des saints; 10- rejeter l'obligation des jeûnes;…

Pour plus de détails lisez le Petit Catéchisme de Martin Luther, la Confession d'Augsbourg et son Apologie et les autres confessions du Livre de Concorde.

SOLA GRATIA - SOLA FIDE - SOLA SCRIPTURA

5. Quels sont donc les grands principes directeurs de la réforme ?
LE PRINCIPE FORMEL ou le fondement: L'Écriture Sainte est l'unique source et norme de la doctrine Chrétienne; tout l'enseignement de l'Église doit être puisé en elle. C'est elle qui dit ce que tout chrétien et toute chrétienne doivent croire, enseigner et confesser.
LE PRINCIPE MATÉRIEL ou centre de toute la doctrine chrétienne: la Justification au moyen de la foi seule par la grâce qui se trouve en Jésus-Christ seul. Ces principes sont résumés par les slogans connus :
La Rose de Luther: le sceau choisi par Luther pour representer sa famille
  • SOLA SCRIPTURA (L'Écriture seule comme norme de la vérité)
  • SOLA GRATIA (seulement pas la grâce)
  • SOLA FIDE (seulement par la foi)

SOLI DEO GLORIA











 
Cliquez ici pour nous envoyer un courriel
Mise à jour: 3 mars, 2005